Hate156 Allstarz

Hate156 Allstarz

Jose Colon, surnommé Hate156, est né en 1965 à Manati, Porto Rico. Il est arrivé au New York quelques années plus tard pendant la migration portoricaine continue des années 1970 vers les États-Unis. Ses parents se sont installés à Fort Greene, un quartier de Brooklyn, qui avait une riche tradition artistique, mais dans les années 1980, ce rituel créatif a été remplacé par une ville brisée pleine de crime et de drogue. Le seul répit est venu lorsque, à l'occasion, le jeune artiste prenait le métro de New York pour aller et revenir de l’école. L'acier mécanique souterrain qui sillonnait la ville avec ses publicités « plus grandes que natures » qu’il admirait « était d'un rêve ! ». C'est dans cette ménagerie d'attitude créative imprévisible de « reprendre la ville » qui a développé mon imagination », dira-t-il plus tard. 

Les noms de Seen, PJay, Lee, Dondi et Zephyr étaient les maitres de la culture Graffiti que lui et d'autres voulaient imiter. Plus tard, Hate a rencontré « FliteTDS » au lycée, qui a joué un rôle en lui donnant son nom de writter, «Hate». Après quelques années à recouvrir les wagons du métro, il rencontra et fera connaissance avec les grands writters du Bronx et de Manhattan, comme par exemple, Rac-7 du TNB Crew et Kyle et JonOne du 156 Allstarz. Voici d'où il tirerait maintenant l'essentiel de son style et de son inspiration. Plus tard, Hate156 rejoindra les forces armées des États-Unis et fera partie des premières forces américaines déployées pendant la première guerre du golfe pour libérer le Koweït. Il a continué son service sans interruption jusqu'au début des années 2000. 

Aujourd'hui, Hate156 a évolué d'un style précoce à quelque chose d'éclectique, diversifiée et avant-gardiste. Son style éponyme de « Graffuturisme » englobe des éléments de l'architecture, du minimalisme et du futurisme. C'est quelque chose qui ne stagne pas mais qui évolue. Bien qu'il réside dans les trois dimensions, il se soucie également de l'équilibre, du design, de l'espace et de la couleur. Alors que ses influences sont Donald Judd, Louis Khan, Boccioni et Richard Serra; sa spiritualité est dérivée de Vulcan, PhaseII et Rammellzee. 

Son but est de dépouiller ses graffitis de ses débuts lorsqu’il peignait sur les wagons. Les mélanges brumeux et chaotiques de peinture dans les éviers de cuisine sont maintenant remplacés par une méthode d'art et de design « futuriste » plus vigoureuse. 



Acheter les œuvres d’art de Hate156 Allstarz :